Le salpêtre est un véritable fléau pour nombre de propriétaires et locataires qui ont constaté sa présence dans leur habitation. Ce phénomène, potentiellement néfaste pour la salubrité des intérieurs et responsable de dégâts d’humidité, doit être pris en charge rapidement pour éviter d’éventuelles complications, tant sur la santé humaine que sur la structure du bâtiment. Dans cet article, apprenez à identifier les causes et signes d’apparition du salpêtre, ainsi que différentes méthodes pour lutter efficacement contre celui-ci.

Qu’est-ce que le salpêtre ? #

Le mot « salpêtre » est couramment utilisé pour désigner plusieurs phénomènes < ?francais ?>apparentés, liés à l’apparition de sels minéraux blanchâtres sur les matériaux de construction (murs, sols, plafonds). En réalité, le terme précis serait plutôt « efflorescence saline« . Ce dépôt visible résulte d’un processus complexe où l’eau, chargée en sels, remonte par capillarité depuis le sol à travers les éléments de maçonnerie. Les sels sont alors déposés à la surface et cristallisent lorsque l’eau s’évapore, formant cette matière blanche caractéristique.

Potassium nitrate et nitrates solubles #

Dans le domaine du bâtiment, on distingue généralement deux types de sels les plus fréquemment responsables du salpêtre :

À lire Conseils simples pour assainir votre maison après la grippe, la gastro-entérite ou le coronavirus

  • Le potassium nitrate (KNO3), qui est un composant majoritaire du véritable salpêtre « historique », utilisé notamment dans la fabrication de poudre à canon.
  • Les nitrates solubles d’autres origines, comme le calcium et le magnésium, qui peuvent également être présents dans les maçonneries anciennes ou dégradées.

Comment reconnaître le salpêtre ? #

Visuellement, le salpêtre se présente sous la forme d’une fine couche blanche recouvrant certains matériaux de construction. Cette apparence poudreuse peut parfois s’accompagner d’un décollement des revêtements muraux, tels que peintures, enduits ou papiers peints. Au toucher, l’efflorescence saline est très souvent légèrement humide, voire même carrément mouillée si elle est associée à une infiltration d’eau importante.

Sensation d’humidité et odeurs désagréables #

Dans les cas où le salpêtre s’installe, il est aussi fréquent de constater une nette sensation d’humidité ambiante dans les pièces concernées, ainsi que l’apparition d’odeurs désagréables, similaires à celles qui caractérisent par exemple un sous-sol mal ventilé.

Quelles sont les causes du salpêtre ? #

Le salpêtre résulte d’un ensemble de facteurs favorisant à la fois l’humidité, la présence de sels minéraux et leur mise en solution. Plusieurs causes peuvent être à l’origine du phénomène :

    • Infiltrations d’eau : une mauvaise étanchéité des fondations, murs ou toitures, permettant l’apparition de zones humides et saturées en eau et sels.
    • Capillarité : cette force naturelle fait remonter l’eau présente dans le sol au travers des matériaux poreux, comme les briques, pierres ou ciments.
    • Défauts de construction : un tassement inégal des fondations, une pose maladroite d’enduits imperméables ou encore un sol trop riche en nitrates peut provoquer la migration de sels et d’eau vers les surfaces exposées aux intempéries.
    • Ventilation insuffisante : une mauvaise aération des pièces augmente le taux d’humidité ambiant et facilite les transferts de vapeur d’eau chargée en sels.

Comment lutter contre le salpêtre ? #

Pour éliminer définitivement ce fléau, il convient d’agir simultanément sur ses principales causes, dont certaines ont été déjà évoquées précédemment. Voici quelques pistes pour traiter chaque origine possible :

À lire Conseils pour rendre votre maison plus saine et lutter contre les allergies

Cas des infiltrations d’eau #

Il est essentiel de rechercher minutieusement les sources d’infiltration et procéder aux travaux nécessaires (réparation de revêtements, remplissage de fissures, etc.). Dans certains cas, il pourra être judicieux de recourir à l’expertise dun professionnel du diagnostic immobilier et des pathologies du bâtiment.

Traitement anti-capillarité et drainage #

Pour limiter les remontées capillaires, un traitement spécifique des fondations et murs peut être réalisé : injection de résines ou silicates basiques, pose de barrière étanche, enduits imperméables… Par ailleurs, aménager un système de drainage autour de la maison peut aider à évacuer l’eau excédentaire présente dans le sol (pose de drains, graviers).

Améliorer la ventilation intérieure #

Un bon renouvellement de l’air permet d’éviter que l’humidité ne stagne dans les pièces. L’utilisation de ventilateurs ou de déshumidificateurs peut diminuer efficacement ce taux et stopper ainsi la progression du salpêtre. Comme leur nom l’indique, les VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) jouent également un rôle crucial en matière de prévention contre ces efflorescences salines.

Elimination des sels minéraux #

Une fois que toutes les autres causes auront été traitées, il convient d’éliminer les sels déjà présents sur les matériaux. Pour ce faire, utiliser une solution d’eau tiède additionnée de quelques gouttes de produit anticalcaire, puis rincer abondamment postérieurement à leur application.

À lire Comment nettoyer efficacement votre machine à laver

Le blog du bricoleur est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Logo Le Blog du bricoleur

Mentions légales - Contact - L'équipe de rédaction - Plan du site

fr_FRFrench